200 articles publiés !

Partagez cet article !
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Cet article est le 200 ième article publié sur ce site. Bilan d’autosatisfaction ? Pas vraiment. C’est surtout l’occasion de faire un peu le point sur ces 3 ans et demi d’existence. Vous pouvez retrouver l’ensemble sur la page “tous les articles parus”.
Initialement le site était destiné à constituer l’album de famille en présentant des photos retraçant la vie de la 11EC où chacun pourrait s’y retrouver un peu. L’idée n’est pas abandonnée puisque il y a plus de 3000 photos en ligne, mais il a fallu prendre en compte 2 considérations  sous-estimées au départ :

  • mettre beaucoup de photos, c’est techniquement compliqué et il faut avoir de la méthode ce qui n’est pas vraiment ma spécialité
  • les photos c’est bien, mais l’image sans le son c’est beaucoup moins bien, et c’est ce qui m’a conduit à privilégier les articles qui paraissaient chaque semaine.

A cette occasion, je remercie sincèrement ceux qui m’ont envoyé leurs contributions ; je les ai publiées telles qu’elles me sont parvenues, en corrigeant simplement quelques fautes d’orthographe quand il y en avait et en évitant de faire des commentaires qui comme souvent dans ces cas là sont souvent décalés. Je dois aussi remercier l’association de “L’Amicale de la 11EC” qui m’a autorisée à reprendre les articles parus dans le bulletin “Res Non Verba”.

En fait, 200 articles c’est beaucoup et c’est peu en même temps ; toute l’histoire de la 11EC est loin d’être entièrement couverte. Il manque notamment toute la vie en escadron : les qualifs, les EVALTAC, campagnes de tirs, soirées, et les manips en tout genre. Je lance un appel au peuple  : “chaque pilote, chaque mécano a au moins une histoire, anecdote à raconter”. Pour faire plus simple je vais lancer une rubrique “une photo, une histoire”. Les photos mises en ligne sur le site l’ont été surtout pour illustrer les articles, histoires, récits, anecdotes,…alors que souvent derrière une photo se cache une histoire. C’est plus facile à raconter, souvent plus court et moins pénible que de rédiger un article complet, mais ça reste tout aussi intéressant.

Histoire de voir ce que cela pourrait donner, je vous propose la photo ci-dessous ; deux Mirage IIIB en patrouille serrée sur un Jaguar biplace.

Mission transformation JINK
Mission transformation JINK photo prise en fin de mission

Rien de bien original, sauf que cette photo a été prise au cours de la seule mission de transformation “Jink” effectuée. Le “Jink” est une manœuvre qui consiste à remuer l’avion en permanence de façon à ne pas avoir une trajectoire prédictible et augmenter ainsi ses chances de survie face à l’artillerie anti-aérienne (AAA) de petit calibre. C’était en 1981, juste après le premier RED FLAG et le “Jink” avait été un des grands enseignements tiré de cet exercice qui se passe aux États Unis. Le grand YAKA avait décidé que le “Jink” devait être généralisé pour toutes les missions d’assaut basse altitude ; pour cela il fallait porter la bonne parole et puisque le “Jink” était considéré comme de la guerre électronique (!?!?!), la charge de la transformation fut confiée au 2/11. C’est ainsi que tout jeune CP, alors que je n’avais pas fait RED FLAG, je me suis retrouvé leader de cette patrouille de 4 avions, les M IIIB appartenant au 2/2 escadron de transformation Mirage. Une demi heure en basse altitude à bouger dans tous les sens suivant une intensité que j’avais fixé sans avoir réellement pratiqué ; les avis étaient très partagés sur ce sujet car certains préconisaient des manœuvres sous facteur de charge important (3 ou 4G) méthode efficace mais qui était très contraignante et pénalisante en pétrole, et d’autres qui voyaient ça sous forme de manœuvre proche du 8 paresseux. En tout état de cause cette mission n’a pas dû s’avérer convaincante puisqu’il n’y eut pas de suite.

PS : Certains d’entre vous m’ont déjà envoyé des photos commentées ; je vais les réunir dans cette nouvelle page dans laquelle je serai ravi d’insérer ce que vous allez m’envoyer.


Partagez cet article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.