BA 136 : les années Anquetil

Partagez cet article !
  • 26
  •  
  •  
  •  
    26
    Partages

Les années  “ANQUETIL”

Le 25 septembre 1972, le Général Fabry, commandant la FATac 1ère RA, remet le commandement de la BA 136 au Colonel Anquetil. 

Anquetil commandant la BA 136
Anquetil commandant la BA 136

C’est le quatrième commandant de la base aérienne de Rosières.

La féminisation des armées continue sa progression. Le 6 novembre 1972, la base accueille un contingent de volontaires féminines. Mission insolite et inhabituelle que celle qui vient d’être confiée à la BA 136. Ces “bleues” d’un nouveau genre ont rejoint leur lieu d’appel déclenchant, on s’en serait douté, une certaine vague de curiosité. On connaissait les appelés du contingent, ces jeunes garçons issus des villes et des campagnes de France, venant apporter leur contribution à l’effort de défense du pays, ils viennent par obligation… on ne s’imaginait pas que des filles, pouvaient venir de leur plein gré, apporter également leur concours à la défense…

Les premières volontaires féminines
Les premières volontaires féminines

Ce nouvel aspect oblige le service infrastructure à adapter un bâtiment pour accueillir ces demoiselles. Ces volontaires féminines engagées (VFE) c’est leur appellation officielle, sont soumises à la même rigueur administrative et médicale que celle de l’incorporation des appelés masculins.

Passage en
Passage en “chambre à gaz”

C’est le 17 novembre 1972, face au drapeau de la 11ème escadre, qu’elles prennent l’engagement de tenir leur place avec courage et conviction. Et elles se plient aux mêmes exigences de l’instruction militaire, effectuant les mêmes exercices et les mêmes entraînements que les garçons. Elles sont les précurseurs en la matière, car plus tard on trouvera des femmes pilotes, d’avions de transport, dans un premier temps, mais vers les années 90, le dernier bastion, celui des pilotes de chasse, tombera et l’on trouvera des filles, même dans la patrouille de France…au grand dam de ces messieurs les “chasseurs”…

Au cours de l’été 1973, la base participe à l’opération “routes-armées”, une idée originale consistant à mettre des points d’informations, sur les routes de France, points organisés par les militaires qui apportent un soutien aux automobilistes de passage dans la région. Le point armé par la base se situe sur la route nationale 411 qui relie Toul à Dieulouard.

Opération
Opération “route – armées”

 Le deuxième contingent de volontaires féminines est présenté au drapeau de la 11èmeescadre de chasse le 21 novembre 1973. Confondues en un unique recrutement sur le plan national, les 35 volontaires viennent de toutes les régions de France. Elles ont entre 18 et 21 ans, toutes sont éprises d’un idéal militaire, l’une d’elle déclarera qu’elle y pensait dès l’âge de sept ans…

Présentation au drapeau
Présentation au drapeau

Toute la gamme des emplois administratifs leur a été ouverte, avec une vie militaire assurée pour une année. La majorité de ces jeunes filles souhaitent rester dans l’armée, les portes de la carrière militaire leur sont ouvertes si elles réussissent les concours de recrutement.

Nous sommes le 8 mai 1974, l’escadron de chasse 01.011 Roussillon reçoit un détachement d’aviateurs anglais, stationnés sur la base de Wildenrath, en Allemagne. la base aérienne 136 assure le soutien logistique de cette manifestation. Une cérémonie militaire se déroule devant le poste de commandement de la base, les drapeaux français et anglais sont hissés sur le mât des couleurs. Le Colonel Anquetil, commandant la base aérienne, et le major Lloyd, commandant le détachement anglais, passent les troupes en revue.

Cérémonie Franco-anglaise
Cérémonie Franco-anglaise

Au cours de cette cérémonie le capitaine Baudry,  arrivé sur la base début 1971, se voit confier l’honneur de lire l’ordre du jour adressé par le Général de Gaulle aux armées de terre, de mer et de l’air. Ce jeune capitaine fera parler de lui, par la suite, dans le domaine de la conquête de l’espace…

Le Colonel Anquetil, commandant la base aérienne et le Major Lloyd, commandant le détachement anglais.

Le Colonel Anquetil et le Major Lloyd
Le Colonel Anquetil et le Major Lloyd

Juillet 1974, la section de secours incendie et de sauvetage (SSIS) est à l’honneur. 

Le Colonel Anquetil, commandant la base aérienne, remet au chef de la SSIS, le diplôme de la médaille de bronze de la sécurité des vols, décoration décernée à l’unité toute entière pour son action dans ce domaine. 

Les pompiers de la base sont fiers de cette distinction bien méritée qui vient récompenser le travail exécuté au cours de ces dernières années…

La SSIS à l'honneur
La SSIS à l’honneur

Partagez cet article !
  • 26
  •  
  •  
  •  
    26
    Partages

2 réponses sur “BA 136 : les années Anquetil”

  1. Cela me rappelle ma jeunesse au 1/5 Vendée à Orange début 60 , tout le cérémonial, les changements de Cdt d’Escadron etc
    le Colonel Anquetil a terminé Général mais j’ai connu un homonyme chez Eurocopter

  2. Au lieu de “les drapeaux français et anglais “, il serait plus rigoureux de dire “les drapeaux français et britannique”.
    Merci pour ces pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.