LA SAGA DU JAGUAR E23 CONTINUE

Partagez cet article !
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Du 26 au 30 juin 2016, une équipe de l’Amicale s’est rendue sur la BA 721 de Rochefort pour participer à l’expertise et aux essais fonctionnels avant Grande Visite sur le Jaguar E23. Cette intervention avait été longuement et méticuleusement préparée par notre Bureau technique de Bordeaux composé d’anciens de la SOGERMA (laquelle assurait la maintenance majeure des Jaguar).

Après des vérifications visuelles sur les éléments hydrauliques et les boîtiers électriques, aucune grosse anomalie n’est à constater avant de brancher le banc hydraulique PR4001, la batterie ainsi que le 115/400.

Après une rapide révision du fonctionnement du banc hydraulique, nous avons branché l’hydraulique 1 et 2, regonflé les accus bâche à l’azote à 1500 psi, remis en place la batterie 24V et branché le 115/400. Batterie sur ON, intercom hydraulique sur arrêt, mise en pression hydraulique 1 et 2, TR1 et TR2 sur ON.

Notre pilote, le Capitaine Jean-Paul SAUSSIER commence à brasser les commandes et toutes les gouvernes se mettent à fonctionner.

Hourra, ça marche !!! Fonctionnement des volets et becs impeccable, comme si l’avion n’avait jamais été arrêté. Même les feux de formation, le rotating et les phares d’atterro fonctionnent encore. Rendez-vous compte après plus de dix ans de parking sous les intempéries.

Nous ne relevons qu’une petite fuite hydraulique sur une tuyauterie des volets gauches.

Et voilà, notre semaine d’essais fut concluante. Il ne nous reste plus qu’à revenir pour démonter  notre bel oiseau afin de le transférer vers la BA 106 de Bordeaux-Mérignac, sa base technique, pour subir une Grande Visite.

Nous repartons pour Rochefort du 17 au 23 juillet pour cette fois procéder au démontage et au désassemblage en vue du transfert par la route.

Nous avons passé une semaine difficile pour le physique vieillissant de nos articulations, surtout avec la température caniculaire de cette semaine.

Mais nous n’avons pas baissé les bras malgré cette météo.

Fin juillet, il ne restait qu’à déposer l’aile et à réaliser le transport vers Bordeaux.

Je tiens à remercier les Colonels Didier TISSEYRE, Eric BEAUDRU, respectivement Commandant et commandant en second de la Base et des Écoles de Rochefort, et particulièrement l’Adjudant-Chef Christian RAYNAUD, notre correspondant sur la Base mais aussi fidèle soutien (depuis plusieurs années) à notre projet, pour nous avoir supportés durant ces deux semaines et procuré tous les moyens et facilitations dont nous avions besoin.

Nous vous ferons suivre l’avancement des travaux dans un prochain RNV.

Par Bertrand GARNAUD

Article paru dans le RNV (Res Non Verba) du mois d’Octobre, bulletin des anciens de l’Amicale de la 11 ème Escadre

Les participants de l’Amicale à ces travaux :

Alain STÉPHANOPOLI de COMNÈNE, André REGULSKI, Jean-Paul SAUSSIER, Patrice WALBOTT, Alain HÉLOU, Alain PIETRINI, Christian THÉOBALD et moi-même Bertrand GARNAUD.

La bête bien à l'abri
La bête bien à l’abri
Une partie de l'équipe de vaillants qui a travaillé sur le E23
Une partie de l’équipe de vaillants qui a travaillé sur le E23
Même le chef a mis les doigts dans le cambouis
Même le chef a mis les doigts dans le cambouis
Mécanique à l'ancienne ; vu la bombe de
Mécanique à l’ancienne ; vu la bombe de “dégripoil” ?
10 ans sur un parking, et ça n'a quasiment pas bougé !
10 ans sur un parking, et ça n’a quasiment pas bougé !

Partagez cet article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

8 réponses sur “LA SAGA DU JAGUAR E23 CONTINUE”

  1. Quel bel article ,j’aurais aimé partiper à votre aventure ….Si jamais vous cherchez un “sécu” je pense devoir avoir quelques bons restes !!Félicitations à la dream team !
    Thierry Weymann Toul de 1985 à 1996 Germas puis 3-11 “CORSE”.

  2. Bonjour,

    Remettre un jaguar en état de vol !!

    Moi qui habitait à 2 km de la BA106 aux grandes heures du 4/11 et du CIFAS…

    Quel plaisir !
    Comment vous aider ?

    J’habite maintenant à côté de roissy (pour y aller voler c’est plus simple qu’à merignac)

    Comment soutenir ce projet ?
    Merci
    Bien à vous
    Christophe

  3. Bonjour, je suis le fils du général RAJAU qui avait commandé le premier escadron de jaguar à Saint Dizier en …… il y a longtemps après l’avoir mis au point à Marsan alors qu’il était second de la base, j’avais 15 ans, j’en ai 62 !
    Il a commandé également la base de Rochefort en 79, il n’est plus de ce monde mais je pense qu’il serait fier de voir que des équipes comme les votre fassent revivre de telles machines

  4. Ancien des T.A.P ayant servi entre autres au Tchad, je me souviendrais toujours du réconfort que nous apportait le fait de savoir qu’en cas de coup dur les Jaguar ou les F1 viendraient nous appuyer et remettre les pendules à l’heure !
    Les pilotes n’imaginent pas à quel point les savoir présents et surtout à ce point compétents, (même si on aimait bien les chambrer injustement à ce sujet !), est important pour le moral des gars en bas !
    Alors en mon nom et au moins en celui de mes camarades, je profite de cette occasion pour les remercier comme il se doit !

  5. Je te remercie pour ce commentaire qui confirme ce que j’ai vécu et ressenti en opérations vis à vis des personnels de l’Armée de Terre

  6. Bonjour,
    J’ai travaillé quelques temps avec André Régulski et je souhaiterai reprendre contact avec lui, pouvez vous me donner son adresse mail ou bien son numéro de téléphone svp ?
    Par avance merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.