Lamentin : problème de communication radio

Partagez cet article !
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Ah ! les problèmes de communication radio ! Qui n’a pas connu ce genre de problème en vol ? On ne se comprend pas, on est brouillé, mais que dire quand on n’est pas sur la même fréquence parce qu’un des membres du réseau n’a pas utilisé le plan de communication du jour… Parfois les conséquences peuvent être dramatiques ; cela a failli être le cas pour l’histoire qui suit et qui nous est raconté par un des membres de l’équipage d’un C135. Il faut ajouter que les ROE’s (règles d’engagement) étaient  beaucoup moins contraignantes que maintenant, et que dans certains cas l’ouverture du feu était de la seule responsabilité du chef de patrouille.

Le train Mauritanien régulièrement attaqué par le Polisario
Le train Mauritanien régulièrement attaqué par le Polisario

Des militaires qui ont eu très chaud…

Cela se passe le 25/07/1979 ou le 31/07/1979 Mission Lamentin (RVT Jaguar)

(Relevés de mon carnet de vol)

Pilote commandant d’avion : L/Cl BRULE

Malheureusement, le nom des autres membres d’équipage a disparu de ma mémoire. A bord, également deux mécanos dont ma personne.

Nous survolons la Mauritanie depuis un moment  lorsque le leader Jaguar nous signale que des véhicules militaires non identifiés, pas loin du tunnel de la voie ferrée, lors de leur passage en BA se sont planqués sous des « quéqués  ». Sa demande est de contacter « RUBENS ROUGE »  le Commandant du détachement Lamentin qui normalement se trouve à bord du Transall survolant également la zone, pour savoir qui sont ces « intrus » qu’il vient de survoler…  Un Bréguet Atlantique fait aussi partie de ce dispositif.

Le dispositif au dessus de la Mauritanie
Le dispositif au dessus de la Mauritanie

Donc, l’équipage du  C135F  tente le contact radio avec  le Transall, mais, pour l’instant, silence sur la fréquence… Essais sur d’autres fréquences et par tous nos moyens radios, toujours rien… Un moment plus tard, le leader Jaguar nous recontacte pour savoir quelle procédure appliquer envers ces véhicules planqués. Comme lui indique le navigateur : « pas de contact avec le patron du dispositif… ». Le temps passe et le leader Jaguar nous recontacte pour reformuler sa demande et nous signale qu’il ne va pas tarder a faire remonter sa patrouille pour ravitailler, mais il est très inquiet au sujet de ces véhicules planqués qui pour lui, vu qu’ils se sont cachés lors de leur survol sont donc certainement des éléments du front Polisario. Il a bien envie de  faire une passe de tir avant de remonter, car, ils vont sans doute se planquer dans le tunnel pendant leur ravitaillement. Dans la radio, nous entendons le leader des Jaguar ordonner à ses pilotes de se préparer à tirer avant de remonter ravitailler…

Les Jaguar en reconnaissance au dessus de la voie ferrée
Les Jaguar en reconnaissance au dessus de la voie ferrée

Bien sûr, tous ces échanges radio sont entendus par tout le dispositif  (C135, Transall, Atlantique)

Un instant plus tard, une voix sortant des haut-parleurs du C 135 nous demande de communiquer aux Jaguar que ce sont des Marocains, et surtout de ne pas tirer…Ce que notre navigateur communique aussitôt aux Jaguar qui sans tarder montent ravitailler… Le PCA (pilote commandant d’avion) semblait très remonté pour la fin de la mission, non pas contre nous, mais au sujet de ce qui s’était passé pendant les échanges radio. Nous nous reposons à Ouakam, mission effectuée et comme d’habitude, remise en œuvre de l’avion, et briefing du soir pour les missions du lendemain.

Le PC radio ; une autre époque !
Le PC radio ; une autre époque !

Et là, notre patron, le Lieutenant-Colonel Brulé nous dit tout simplement que le chef du dispositif avait pris le code « Pelé » de la veille et bien entendu les fréquences radios n’étaient pas les mêmes d’un jour sur l’autre. Par la suite et par la bande nous avons appris que le débriefing de la mission avait été très chaud envers « Rubens rouge » !

Quand aux marocains ils n’ont, bien entendu, jamais été informés de ce « petit problème »

Christian CHASSAGNE mécanicien C 135


Partagez cet article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 réponses sur “Lamentin : problème de communication radio”

  1. Bonjour,

    Je peux ajouter un épisode à cette histoire, le mois suivant (08/79), je suis opérateur radio (A.A.) à Nouakchott. L’État major de Dakar décide d’aller faire un tour en hélico, tout les chefs dans le même aéronef… Comme tous les opérateurs radio multi-tâches (pub’), je surveille toutes les fréquences. Dans mon for intérieur je pense “s’ils ont une panne, plus personne pour commander…”. Forcément, un problème technique survient. Je pense qu’ils vont se poser dans une cuvette ce qui empêchera toute communication radio en onde de sol… Ce qui fut fait. Donc quand les appareils en vol essaie de contacter les chefs, je prends le relai et donne discrètement l’origine des non réponses. Pour moi cela s’arrête là, au séjour suivant (peu de temps après), je suis à Dakar. Et le Lt-Col Castagnos leur passera une rafale bienvenue avec ces termes “s’il n’y avait pas des sous-officiers pour rattraper vos conneries…”. Ensuite il sort du bureau et me lâche “ça va Gabriele”, et j’y répond par un oui, en précisant même ça va mieux. Non ce n’est pas un pseudo, j’ai bien le nom du patron des transmissions, avec le “e” qui vient d’Italie 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.