Toto marqueur

Partagez cet article !
  •  
  •  
  •  
  •  

Le terme “Toto” désignait un appelé du contingent du temps du service national. Il y avait toutes sortes de Totos : les totos cuisiniers, chauffeurs, savants (scientifiques du contingent),… et les totos marqueurs. Ils occupaient une place privilégiée au sein d’un escadron de chasse puisqu’ils étaient dans la salle d’opérations chargés de la recopie des ordres, de la mise à jour de certains tableaux, de répondre au téléphone, de la 5C,… De par leur place et leur fonction, ils étaient plongés au cœur de la vie opérationnelle de l’escadron et par ce fait témoin de tout ce qui régissait la vie d’un pilote : briefing, débriefing (parfois musclé), alerte, changement d’ordre,… et puis tout ce qui avait autour, puisqu’un pilote passe beaucoup de son temps en salle d’OPS. La plupart des totos marqueurs faisaient partie intégrante de l’escadron et parfois allaient même au delà de ce qu’on, attendaient d’eux.

Je vous propose un texte reçu via le site et écrit par un toto marqueur passé au 1/11,  qui à l’évidence en garde un souvenir ému.

Toto marqueur

Période heureuse car nous étions jeunes. Même si pas toujours très gaie…

marqueur 1-11
Toto marqueur en salle d’OPS

Les souvenirs sont trop nombreux. Ils reviennent comme si c’était hier.

Le 01.11 était vraiment une unité fantastique, avec laquelle je suis fier d’avoir partagé des moments forts à mon humble poste.

En souvenir donc de tous, j’adresse mes plus amicales et respectueuses salutations aux personnels volants avec qui j’ai travaillé comme rampant, et qui m’ont tant fait rêver.

Commandant Alban De Tellier, vous m’aviez confié du haut de votre stature imposante : “Après l’ordre, il faut toujours attendre le contre-ordre, sinon c’est le désordre”. Merci de votre exemple.

Insignes 1-11
Cadeau de départ du toto marqueur

Commandant Carbon vous m’aviez fait confiance comme marqueur. Merci d’avoir accédé à ma requête à l’époque.

Lieutenant Bouny, vous m’aviez encouragé pour présenter un dossier de candidature de pilote.  C’est votre disparition brutale qui m’a contraint à y renoncer, m’y étant pris trop tard et ne bénéficiant plus de votre amical soutien. Merci pour votre générosité.

Capitaine Bernard Boudigue et Aspirant Stéphane Delattre.  J’ai passé votre plan de vol à l’escadre pour votre dernière mission. Nous avions partagé une formidable campagne de tir à Cazaux. Merci pour votre humanité.

Lieutenant Balandras, je vous avais revu en 1997 à la cantine d’Air France, vous étiez alors pilote sur Boeing 747 pour la compagnie. Quelle magnifique reconversion !

Le grand Moïse qui attend maintenant la retraite, je repense à Cazaux en 1985, il était impressionnant !

Je vous avais rendu visite en 1986 et j’étais venu à la base sans le faire exprès le jour de votre retour de mission. Aux opérations de l’escadron j’ai ainsi pu voir le Cne Delecourt débriefer comment il s’était pris les éclats de bombe parce qu’il était en queue de cortège (vous étiez en formation d’échelon refusé je crois). Il était furax ! (Enfin tout est relatif le connaissant à cette époque).  Ce jour-là j’étais dans l’ignorance totale de l’importance stratégique et tactique de ce vol. Participer à la vie d’un escadron de chasse opérationnel comme le 1/11 me paraissait tout naturel, vu votre décontraction – qui n’empêchait pas votre professionnalisme.

Je me rappelle bien sûr très bien 3D, Gégène, et Tartine, qui venait à l’escadron avec son Yamaha 600 Ténéré préparé pour le Paris- Dakar. Quelle équipe du tonnerre ! On ne pouvait pas rêver mieux qu’une patrouille comme la vôtre pour cette mission.

Le Capitaine Croci est là (sur le site), ça me fait plaisir car il m’avait fait faire une séance de simu qui s’était terminée par un atterrissage en forme de pschitt – mais super.

A tout le personnel de l’escadron, je me souviens encore de cette fête fin Novembre 1985 où le Capitaine Jean-Michel Amourette et ses amis avaient ramené de la bière de Bavière d’Allemagne… Ce fut mémorable.

Lors de mon départ le 01/11 m’a préparé un petit souvenir : un magnifique dessin d’art d’un Jag’ couleur sable avec la signature de tous, et un blason en bois avec l’insigne de l’escadron et mon nom et mon grade. Jamais je n’avais éprouvé autant d’émotion et autant de fierté à avoir appartenu – même pour une courte période – à un groupe aussi exceptionnel.

La plupart m’ont sûrement oublié, pris dans le feu du temps qui passe quand on parcourt l’espace à 800 km/h, puis, pour ceux qui en ont la chance, d’une nouvelle carrière à mener

Moi pas.

Bien amicalement et respectueusement,

Toto marqueur
Souvenir du passage dans un escadron de JAGUAR

PS ; cette dernière photo pour les “spotters” qui auront bien évidemment remarqué la double immatriculation. Avis des spécialistes ?


Partagez cet article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 réponses sur “Toto marqueur”

  1. bonjour,
    durant ces années , j’étais “petaf”,
    le jour de l’accident relaté, j’avais fait les ppv.
    une autre époque, uneautre vie….

  2. Bonsoir,
    J’étais aspirant renseignement à la même époque, avec le LTT Choley. Je suis arrivé à l’escadron au moment où vous étiez tous à Cazaux pour la campagne de tir. J’ai encore souvent en mémoire les tristes évènements concernant le LTT Bouny, l’ASP Delattre et le CNE Boudigue.
    Pour la mission de Stéphane et du CNE Boudigue, j’avais préparé les cartes pour les deux missions prévues dans le nord de la Corse… Triste moment.
    Il faut que je retrouve quelques photos du CIM, que j’ai fait à Toul avant de partir à Evreux. Si ma mémoire est bonne, tu étais comme moi du contingent 85/02 (Cim commandé par le CNE Lascourèges du 2/11).
    C’est vraiment avec plaisir que je parcours ce site sur recommandation de notre ancien commandant en second que j’ai croisé cette semaine à Luxeuil. Un véritable bon moment.
    A plus et au plaisir d’avoir des nouvelles de vous tous.
    GM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.