Trois éjections

Partagez cet article !
  • 48
  •  
  •  
  •  
    48
    Partages

Denis Turina fait partie du club très fermé des pilotes qui se sont éjectés 3 fois. Des articles relatant deux de ses éjections ont déjà été publiées sur ce site “éjection deuxième”   et “Que ça saute, troisième”    (le troisième est à venir)

Pour parler de son livre, le mieux était de laisser la parole à Aérobibliothèque qui en fait un de ses coups de cœur pour l’année 2018.

Denis Turina est un personnage atypique. Forméà L’École de l’Air dans les années 60, pilote de Mystère IV, de F-100 et de Mirage, il a dû à trois reprises s’éjecter en vol d’un avion en perdition. Si c’est bien entendu cette accroche dans le titre qui va attirer le lecteur aérophile, sa carrière et sa vie ne se   résument pas à cela.

Dans cet ouvrage, l’auteur revient sur tout le spectre de sa passion aéronautique, de son pensionnat aux Pupilles de l’Air de Grenoble, puis de ses premiers lâchers en avion et en planeur, en passant bien entendu par ses dix années comme pilote militaire, à ses fonctions ultérieures d’ingénieur commercial pendant deux décennies dans l’industrie de l’armement et à ses dernières années de vol en aéro-club dans les Alpes. Son récit est passionnant, enlevé, amusant de temps en temps et parfois poignant.

L’auteur avait initialement raconté ses aventures sous forme de courts récits, consacrés chacun à un des événements qui les ont jalonnées. Il les diffusait à ses connaissances par messagerie électronique. Sous la pression amicale de ses lecteurs qui en pressentaient tout le potentiel, il a accepté d’en faire un livre. On y retrouve sa plume légère et si agréable. Tout au plus ressent-on parfois le côté “juxtaposé” de certains textes. Mais on prend un réel plaisir à suivre Denis Turina dans son histoire, au fil de nombreuses anecdotes sur lesquelles le récit s’arrête à certains moments, avant de reprendre son cours chronologique, jusqu’au compte-à-rebours final.

Une lecture à conseiller sans réserve, qui méritait bien un coup de cœur de l’Aérobibliothèque, puisqu’avec ses mots il sait faire battre et réchauffer les nôtres.

Jean-Noël Violette

 A commander sur Amazone à l’adresse suivante

https://www.amazon.fr/gp/product/2373010747/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=6746&creativeASIN=2373010747&linkCode=as2&tag=aerobuzzfr-21&linkId=3a7fcbcf063c8432c2163cd9cb218fe0

Denis TURINA

Partagez cet article !
  • 48
  •  
  •  
  •  
    48
    Partages
  •  
    48
    Partages
  • 48

3 réponses sur “Trois éjections”

  1. Turina a du s’éjecter du F100- RV 122 En qualité de mecano pistard le RV 122 était mon avion.
    Sans en être certain à 100% il me semble que la livraison ( en kit du 122… ) s’est faite en Allemagne. L’avion aurait dû rentrer en grande visite peu de temps après le crash.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.