UCB : tir bombe

Partagez cet article !
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Quand on fouille dans ses archives, on trouve parfois de drôles de choses ou plutôt des choses surprenantes dans la mesure où on en avait quasiment oublié l’existence. C’est ce qui m’est arrivé avec les UCB ; on commence à les feuilleter et pour certaines parties c’est carrément une redécouverte.

Le JAGUAR étant un avion d’armes qui avait donc vocation à délivrer de l’armement, je vous propose aujourd’hui la partie relative au tir d’une bombe de 250 kg freinée en mode manuel, mais avec télémétrie. Séquence nostalgie pour ceux qui ont pratiqué et pour les autre, ,ils découvriront que c’était quand même tout un art que de tirer cet armement ; rien à voir avec tous les modes automatiques qui existent (heureusement) aujourd’hui.

Avant de voir la partie UCB, des réflexions qui sont tout à fait personnelles donc discutables. Opérationnellement, le tir réel présentait un réel danger pour les équipiers ; le parachute faisait en sorte que le tireur soit éloigné de la bombe au moment de l’explosion, mais “l’enveloppe clearence” (le volume dans lequel il ne fallait pas se trouver au moment de l’explosion à cause des risques de prendre des éclats) était telle qu’elle imposait à l’équipier d’être très près du tireur, ce qui en temps réel représentait une contrainte énorme. Ensuite, il était très difficile de faire but avec ce type de bombes ; j’en veux pour preuve, le “bunker à Clément ADER” du champ de tir de Captieux qui a résisté à des générations de pilotes lors de tirs réels pourtant exécutés dans des conditions nominales ; l’emplacement était connu, reconnu, il n’y avait pas de défense,… . Les bombes explosaient pas très loin mais jamais au but, jusqu’au jour un jeune pilote (un ORSA de surcroit) mit sa bombe pleine cible et détruit le fameux bunker.  Moments de flottement ; il n’y avait plus de cible et ce cas de figure n’avait pas été envisagé.

Tout d’abord la bombe en description version lisse ou freinée.

La 250 kg freinée
La 250 kg freinée

Un éclaté dans lequel on pourra reconnaitre le fameux “combiné MATRA” objet de bien de questions lors de l’ECAG2 (Examen de connaissance aéronautique générale N°2)

La 250 kg freinée suite
La 250 kg freinée suite

Tout ce qu’il y avait en cabine ; remarquez la complexité du “head up”

LA conduite de tir
LA conduite de tir

Et c’est parti ! La séquence de tir en 2 planches ; du grand art et cerise sur le gâteau cette fois il y a du vent de travers. Il faut noter la nécessité de faire correspondre l’altitude (allumage du voyant vert) avec la distance prévue pour le tir. Quand on vous disait que c’était du grand art !

Séquence de tir
Séquence de tir

Finalement, c’était très simple…

La séquence de tir suite
La séquence de tir suite

Pour ceux qui voudraient enrichir leur bibliothèque, toutes les planches en format PDF ; elles sont plus nettes.

Download (PDF, 2.66MB)


Partagez cet article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.