• Les insignes de la SPA 91 et de la SPA 97

    Centenaire de la SPA 91 et de la SPA 97

    Centenaire de la SPA 91 et de la SPA 97 

    Les 2 escadrilles SPA 91 et SPA 97 qui appartiennent au prestigieux Régiment de Chasse “NORMANDIE NIEMEN” fêteront leur centenaire le 16 Mai prochain à Mont de Marsan, base aérienne de stationnement actuel du Régiment. Cet article a pour but de retracer l’histoire de ces deux escadrilles ; il sera amené à être complété régulièrement. 

    A partir de 1952, les deux escadrilles ont été réunis pour former l’escadron “2/11 VOSGES”, et même si la notion d’escadrille reste très présente au sein de l’escadron, leur histoire est commune. C’est pour cette raison que l’historique des SPA 91 et SPA 97 est retracé de façon unique puis les faits marquants seront ceux de l’EC 2/11.

    Historique écrit en 1972 pour le 20 ème anniversaire de l’escadron 2/11

    HISTORIQUE

    1917, la lutte durait depuis trois ans déjà, la victoire n’était qu’une question de préparation, on ne voulait pas négliger les armes nouvelles. L’aviation s’était révélée indispensable, on formait quantité de nouveaux groupes, ainsi naquirent les

    La SPA 91 – Avril 1917.   Les détachements de chasse NIEUPORT de la 8 ème armée N° 505 et 506 sont réunis et forment l’escadrille N91, équipée de Nieuport. En Janvier 1918, elle équipée de SPAD7 et SPAS3 et elle prend le nom de SPA91.

    L’escadrille 91 fut commandée par le lieutenant JOURDAIN à sa création, puis par le capitaine LAFONT le 29 Avril 1918 et enfin par le lieutenant HIRCH en Septembre 1918. De sa création à la fin des hostilités, sept pilotes trouvèrent la mort en service aérien commandé ; cependant, l’escadrille comptait 6 avions abattus dont 5 homologués et un DRACHEN.

    Nieuport 23 du LTT JOURDAIN

    Nieuport 23 du LTT JOURDAIN

    1. La guerre est terminée, la situation commence à se stabiliser et la démobilisation impose la dissolution de nombreuses escadrilles, et c’est ainsi que fut dissoute la SPA 91 le 9 Juillet.

    En 1955, l’Ecole de l’Air qui se crée a la mission de former les officiers pilotes. L’une des escadrilles d’instruction en vol, la 4 ème reprend les traditions et l’insigne de la SPA 91. Mais en 1940, l’occupation allemande impose la dissolution de l’escadrille.

    Plus de précisions sur http://albindenis.free.fr/Site_escadrille/escadrille091.htm

    La SPA 97 –  De la même façon que l’escadrille 91, l’escadrille 97 naquit le 1 er Juillet 1917 par la fusion des détachements de NIEUPORT, N510 et N 519 stationnés sur le terrain de FROIDOS (Meuse). A sa création, l’escadrille 97 était dotée de NIEUPORT 23 et 24B et en Aout 1917, elle reçut les N24 et N 24B. Plus tard, le 8 Décembre 1917 elle est équipée de SPA 7 et 13 plus modernes.

    De Juillet 1917 à la fin des hostilités, l’escadrille 97 perdit 8 de ses pilotes mais infligea de lourdes pertes à l’ennemi : 16 avions et 8 DRACHEN. L’escadrille fut successivement commandée par : le capitaine de CASTEL à sa création, le capitaine CONNEAU le 18 Octobre 1917, le lieutenant QUERTEAU le 10 Octobre 1918. Après la guerre, la SPA 97 devint la 2ème escadrille du 1er groupe du 3ème régiment de Chasse en garnison à Châteauroux. Le 12 Septembre 1933, le 3ème régiment est transformé en garnison à Châteauroux. Le 12 Septembre 1933, le 3ème régiment est transformé en escadre et a deuxième escadrille (SPA97) est dissoute.

    1938, la situation politique internationale se tend et on recrée des anciennes unités ; c’est ainsi que le lieutenant MERLE crée le 16 Janvier l’escadrille 574 qui reprend les traditions et l’insigne de la SPA 97 ; en Avril 1939, le capitaine BLANCHET en prend le commandement. Equipée de DEWOITINE 371 à sa création, ceux-ci seront remplacés en Novembre 1939 par des MORANE 406 plus modernes. Le 15 Mai 1940 à Bizerte SIDE EL AHMED, elle fusionne avec l’escadrille 572 pour former le groupe de Chasse III/5 sous les ordres du commandant BENSON. Le 18 Juin, le Groupe III/5 et le Groupe I/10 sont chargés de la défense de la TUNISIE. Le 24 Juillet 1940 après l’effondrement que l’on a connu, le Groupe est dissous. Plusieurs pilotes poursuivront la lutte sous d’autres cieux.

    http://albindenis.free.fr/Site_escadrille/escadrille097.htm

    Le 2/11 « VOSGES » – Le 1er Octobre 1952, à REIMS, après les bouleversements de la 2 ème guerre mondiale et le retour d’Indochine, la 11 ème Escadre de Chasse se forme avec des éléments venus d’un peu partout. C’est ainsi que naquit l’Escadron 2/11 « VOSGES » comprenant 2 escadrilles qui reprennent les traditions des SPA 91 et SPA 97.

    Les premiers mois dans le froid de locaux mal adaptés sont difficiles mais le déménagement à LAHR et les beaux lui redonneront toute sa vitalité, le rendant opérationnel très rapidement. LAHR ne sera qu’une courte étape, car en Juin 1953, c’est le retour en France à Luxeuil. Bientôt de nombreux pilotes seront détachés en ALGERIE pendant qu’en France la vie du 2/11 se poursuit normalement. En 1956, le F 84G Thunderjet est remplacé par le F 84F Thunderstreak supersonique en piqué qui lui-même sera remplacé par le F100 Super Sabre. La guerre d’ALGERIE va bientôt se terminer, la plupart des pilotes sont rentrés et la France se dote de l’arme nucléaire ? Ce seront les F100 qui en seront les vecteurs jusqu’à ce que les MIRAGE IV prennent la relève. C’est dans ce but que le 2/11 va s’installer à BREMGARTEN en Allemagne pour s’intégrer au système de défense de l’OTAN en Juin 1961. En 1967, la France quitte l’OTAN ; les Américains quittent leurs bases et c’est dans l’une d’entre elles, TOUL ROSIERES, que la 11 ème Escadre vient s’installer en Octobre pour poursuivre sa mission.

    A partir de 1952, même si la notion d’escadrille reste très vive au sein d’un escadron, il devient difficile de les distinguer lorsqu’on retrace l’histoire de l’unité à laquelle elles appartiennent. 

    QUELQUES FAITS MARQUANTS

    1961 ; l’escadron déménage à BREMGARTEN 

    Déménagement BREM

    Déménagement BREM

     

    On entend parler Français

    On entend parler Français

     

    1963  Le 2/11 VOSGES est déclaré apte à la mission nucléaire 

    Le 2/11 devient "atomique"

    Le 2/11 devient “atomique”

     

    Et déjà la Saint Eloi

    Et déjà la Saint Eloi

     

    1965 

    Un M III de la 2 revu et corrigé par la mécanique

    Un M III de la 2,  revu et corrigé par la mécanique

    Dans le genre "Conneries habituelles"

    Dans le genre “Conneries habituelles”

    1968

    C’est à cette époque qu’on voit apparaître les personnages du “Corbeau” pour la SPA 91 et du “Renard” pour la SPA 97 ; pas impossible que ce soit une idée de Le Moine… 

    NDLR ; le dit “Le Moine” est bien à l’origine du “Corbeau et du Renard” et il l’a raconté à Jeanjean qui a eu la gentillesse de me transmettre l’histoire que je vous raconterai prochainement.  

    L'aigle a évolué en Corbeau et l'insigne aux pattes d'hermine sert de museau au Renard

    L’aigle a évolué en Corbeau et l’insigne aux pattes d’hermine sert de museau au Renard

    Et les aventures du Corbeau commencent

    Et les aventures du Corbeau commencent

    Se “faire” une barrière en F 100 était pratiquement monnaie courante ; il faut dire que le F 100 faisait partie de ces avions pour lesquels la mission “commençait au break”. C’était pointu et à Toul il y avait même une qualif “lâché de nuit en piste 22” car elle était en pente descendante, donc propice aux engagements barrière. Il y avait bien un parachute frein de queue, mais il faut reconnaître que  son ouverture était des plus aléatoires. Piste 22, mouillée, panne parachute et c’était la barrière assurée… Mais comme ça ne suffisait pas, certain(s?) l’engageait au décollage. 

    Effectivement, il a eu beaucoup de chance sur ce coup là !

    Effectivement, il a eu beaucoup de chance sur ce coup là !

    Combriat passe les 100 000 heures de vol à la 11EC

    Combriat passe les 100 000 heures de vol à la 11EC

    1969

    Pilotes décembre 1969

    Pilotes décembre 1969

    1970 

    L’EC 2/11 remporte la coupe AIRCENT qui oppose les différentes escadres de l’OTAN. Bien que ne faisant plus partie de cette organisation, la France était représentée par un escadron de la 11EC, peut être du au fait que c’était la seule escadre à voler sur avion américain ? 

    L'escadron EC 2/11 gagne la Coupe AIRCENT ; l'équipe vainqueur mécanos/pilotes

    L’escadron EC 2/11 gagne la Coupe AIRCENT ; l’équipe vainqueur mécanos/pilotes

    Le commandant DEVEAUD se prosterne devant le Graal

    Le commandant DEVEAUD se prosterne devant le Graal

     

    1971 

    Campagne de tir ; Jeanjean en train de peindre les 2 insignes

    Campagne de tir ; Jeanjean en train de peindre les 2 insignes

    1973

    La Une en 1973

    La Une en 1973

    La Une en 1973 suite

    La Une en 1973 suite

    La Deux

    La Deux

     

    La Deux suite

    La Deux suite

    1975

    Turina s'éjecte pour la troisième (et dernière) fois

    Turina s’éjecte pour la troisième (et dernière) fois

    1976

    Ouvrard dernier PI sur F100

    Ouvrard dernier PI sur F100

    Le colone Boichot, ancien du 2/11 revient à Toul

    Le colone Boichot, ancien du 2/11 revient à Toul

    SMLRS arrive du CAFDA

    SMLRS arrive du CAFDA

    SMLRS (sa majesté le roi soleil) arrive de la 10 EC. Ilest à l’image des ses collègues de la DA ; très forts en gueule à l’arrivée, beaucoup moins fiers devant la grande FATAC et ses missions basse altitude…