Période difficile au 1/11

Partagez cet article !
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Cet extrait du cahier de marche du 1/11 témoigne de l’activité de l’escadron au cours de l’année 1984/85. Cette période a été marquée par la disparition de 5 pilotes et d’un mécanicien. Il faut resituer le contexte de l’époque où l’Armée de l’Air perdait beaucoup d’avions et de pilotes. Je me souviens en 1984 de cet ancien commandant d’escadron devenu responsable de la Sécurité des Vols qui avait proposé dans le BSV (bulletin de la sécurité des vols) en double page centrale, un trombinoscope de 20 pilotes avec la légende suivante “Reconnaissez vous cet escadron?”. C’était en fait les photos des pilotes qui s’étaient tués en service aérien commandé dans l’année. Pour marquer les esprits, il voulait dire que l’Armée de l’Air avait perdu un escadron cette année là ; autant dire que ça n’avait pas amusé les chefs en place.

Ce site a vocation à rappeler les bons moments passé au sein de la 11EC, mais il est malheureusement difficile de faire abstraction de ces moments difficiles.

Extrait du cahier de marche du 1/11

Malheureusement le 1/11 va bientôt être endeuillé… Le 5 décembre 1984 le lieutenant Georges s’écrase à bord du Jaguar A147 lors d’une mission d’entraînement.

28 décembre 1984… juste avant la fin de l’année, le détachement de Dakar repointe son nez à Toul, juste avant la bascule…

Janvier 1985… un mois très calme, sans exercice excepté AMPLE GAIN et une campagne de combat dans le sud pour fuir les mauvaises conditions du nord…

Côté météo, le mois de février n’est guère mieux et le ROUSSILLON poursuit au soleil sa campagne de combat et un entraînement à la reconnaissance…

La mort rode encore au 1/11… le 13 février 1985, le capitaine Maubourguet s’écrase aux commandes de son appareil, le A132 à Soulanges au nord de Vitry le François, lors d’un vol d’entraînement…

Au mois de mai 1985… tous prépare fébrilement la campagne de tir… le matériel est bichonné et à partir du milieu du mois, les cibles et le champ de tir subissent les assauts répétés des fines gâchettes… Les « vieux » peuvent frimer devant la jeunesse… ils ont toujours le coup de main ! Juste après la fermeture du mois de juillet, le 4 août 1985, tout l’escadron fait ses bagages pour assurer la relève de trois détachements sur le continent africain. Dakar, Libreville et Bangui vont vivre à l’heure du ROUSSILLON.

Dans le fief métropolitain du 1/11, l’activité est réduite à sa plus simple expression… mais qui volent ? Les aspirants 3D et Lagenèbre sont qualifiés sous-chef de patrouille avant le grand départ…

16 septembre 1985… le lieutenant Bouny meurt lors d’une séance de sport… Un cercueil drapé des couleurs de la France, voilà tout ce qui reste d’un être plein de vitalité… Ce décès laisse toute la 11ème escadre de chasse avec un sentiment d’incompréhension… Il est difficile d’admettre qu’un jeune homme de vingt-cinq ans, entraîné, puisse mourir lors d’un échauffement sportif. Les honneurs lui sont rendus le 18 septembre 1985…

Le 20 septembre 1985… les trois groupes reviennent et l’escadron commence à revivre…

Le 15 octobre 1985… le ministre de la défense, Monsieur Paul Quiles vient sur la base aérienne de Toul-Rosières où lui sont présentés tous les grands commandements opérationnels de l’Armée de l’air… La 11 fait bonne figure dans le dispositif… et le lendemain c’est au tour du général Saulnier, nouveau Chef d’état-major des Armées de faire le tour des moyens de la Force Aérienne Tactique… Les Jaguar sont toujours présents et le 1/11 aussi !!!

17 octobre 1985… le grand Faucheur revient… le capitaine Boudigues et l’aspirant Delattre trouvent la mort aux commandes des A156 et A136 lors d’une mission d’assaut dans la région de Valjouffrey… Les obsèques auront lieu le 21 octobre.

Morts du 1-11
Morts du 1-11

Les histoires des escadrons de la 11EC ont été racontées dans des ouvrages réalisés à partir des cahiers de marche. Ces livres sont disponibles auprès de l’Amicale des  anciens de la 11EC http://www.aa-11-escadre.com/


Partagez cet article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pensée sur “Période difficile au 1/11”

  1. Bonjour , je suis un ancien appelé de la 91/06 .
    Lieu d’arrivé : Nancy Ochet et classe à Toul Rosière .
    Lieu d’affectation : Suippes Air/Sol.
    Je vous écris car je viens de prendre connaissance du décès du Capitaine Tani qui était le responsable du site de Suippes quand j’y était en 91 . ( une personne très humaine ! )
    Il y avait un autre capitaine pilote ,Mr Fenez .
    Je voulais avoir le parcours qu’il avait ensuite fait après le champ de Tir de Suippes .
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.