Visite de TRAB

Partagez cet article !

TRAB (Toul Rosières Air Base), après vous avoir raconté l’histoire de la construction de la piste par les Américains que vous pouvez retrouver en suivant le lien Toul Rosières, je vous propose une visite de la base telle qu’elle était avant que la France en reprenne le contrôle. 

Pour nos amis d’outre-Atlantique qui ont été affectés pendant la période TRAB cela rappellera beaucoup de choses ; ça sera aussi le cas pour ceux qui ont pratiqué la BA 136. 

La majorité des bâtiments ont gardé leur fonction d’origine, mais certains ont disparu (bowling, mess de l’EC 1/11,…)  et d’autres ont été utilisés  de matière complètement différente : l’école qui est devenue l’ETIS, la prison, le BX, la clinique dentaire… qui furent transformés,…. Et que dire du tribunal et de la prison ! Lors du “Memory Day”, un MP, ancien de TRAB m’avait parlé longuement de cette prison qui a vu défiler pas mal de monde et qui finit (si ma mémoire ne me fait par défaut) en centrale électrique. 

Je vous souhaite une bonne visite. 

Il m’a semblé préférable de présenter cette visite sous PDF car je ne possède pas les documents originaux et après plusieurs essais non concluants  (Word, JPEG,…), j’ai constaté que c’est cette forme qui offre la meilleure qualité. Il est possible de télécharger le fichier PDF.  

Download (PDF, 3.73Mo)

Je voudrais rappeler encore une fois que ces documents sont l’œuvre de Gérard BIZE  qui nous a quitté au début de l’année 2017


Partagez cet article !

3 réponses sur “Visite de TRAB”

  1. Pardon my English, but my French is not good enough. The NCO club is labeled incorrectly on the map. When I was there from 1961 – 63, it was more to the upper left, near the blank area in that corner of the map.
    I believe the bright blue 1955 Ford pictured belonged to Richard Burton, a frequent contributor to Facebook.

  2. Waouuuu j’étais à cette base en 1960 et puis je suis parti à la BA 160 de ouakam Dakar (Sénégal) que de bon souvenirs à toul j’ai même cassé un lavabo en allant faire mon tour de garde quel engueulade mdrr mais c’était le bon temps .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :